INSTITUT NATIONAL DE CARTOGRAPHIE- NATIONAL INSTITUTE OF CARTOGRAPHY

 
PRESENTATION
Présentation générale
Protection de l'environnement
Mot du Directeur Général
Réalisations
Partenaires
Galerie Photos
Contact
 
 
GLOSSAIRE
 
Altération linéaire, module linéaire

Le module linéaire "m" est le rapport (distance en projection) / (distance sur l'ellipsoïde). L'altération linéaire est "m - 1". L'ordre de grandeur des altérations linéaires peut atteindre quelques mètres par kilomètre pour une projection couvrant la France entière.

Altitude

Intuitivement, la différence d'altitude entre deux points sur une même verticale apparaît comme la distance séparant ces deux points sur cette verticale. Il en découle une définition sommaire de l'altitude d'un point: c'est la distance de ce point à la surface de niveau origine (géoïde) le long de la verticale physique passant par ce point. On l'appelle altitude orthométrique. Cette définition très simple, utilisable dans un domaine restreint (dénivelée entre points proches), devient ambiguë dès que le champ des verticales s'étend à une grande zone. Il faut alors traiter le problème avec des grandeurs physiques.
On a donc défini un autre type d'altitude, l'altitude normale :

- homogène à une longueur, c'est à dire exprimée en mètres.
- indépendant du trajet suivi
- proche des "dn" mesurées
- tenant compte des valeurs réelles locales de l'accélération de la pesanteur "g".

Les altitudes normales sont calculées à partir des altitudes dynamiques compensées. Elles ont les mêmes avantages que les altitudes orthométriques, mais de plus, elles font intervenir les valeurs de "g" mesurées et non plus théoriques. L'IGN publie des altitudes normales.

Automécoïques

Dans une représentation sécante, (ou tangente avec facteur d'échelle), le module linéaire vaut i sur deux lignes particulières, dites automécoïques. Entre ces lignes, il tendra vers une valeur minimale inférieure à 1, qui définira l'isomètre centrale du système. A l'extérieur de ces lignes, le module sera plus grand que 1.

Compensation

Pour calculer la position des points d'un réseau géodésique, on mesure des segments en nombre plus grand qu'il n'est nécessaire à la simple résolution géométrique des figures. Cette surabondance permet un choix possible parmi les observations. Les méthodes de compensation ont pour but de fournir les éléments du réseau (λ, φ, h) correspondant aux valeurs les plus probables des observations.

Convergence des méridiens (ou gisement de l'image du méridien)

La plupart des projections, même si elles conservent les angles, ne conservent pas la direction du Nord géographique (le Nord de la projection n'indique pas la direction du pôle Nord géographique). La convergence des méridiens en un point est le gisement de l'image (dans la projection) du méridien qui passe par ce point.

Datum

Système géodésique de définition locale réalisé historiquement à partir d'un point.

Déclinaison magnétique

L'angle entre le Nord magnétique et le Nord géographique s'appelle déclinaison magnétique. La direction du Nord magnétique varie en fonction du lieu et de la date de détermination. Elle varie en France de O à 5 degrés, le Nord magnétique étant à l'ouest du Nord géographique. Il diminue chaque année de 0.09 degré à 0.12 degré selon le lieu.

 

Documentation

Un point géodésique matérialisé est décrit et renseigné par une fiche signalétique, qui est le reflet pour chaque point de l'information contenue dans la Base de Données Géodésiques de l'IGN.

DORIS

DORIS (Détermination d'Orbite et Radiopositionnement Intégrés par Satellite) est un système radioélectrique de détermination fine d'orbites et de localisation précise de stations au sol. Il a été conçu et développé par le Centre National d'Études Spatiales (CNES), le Groupe de Recherches de Géodésie Spatiale (GRGS) et l'IGN.

ED50

Système géodésique européen établi par les Américains à la suite de la Deuxième Guerre Mondiale.

EIlipsolde

L'ellipsoïde de révolution ("sphère aplatie aux pôles") est un modèle mathématique de la Terre utile pour faire des calculs et que l'on définit pour qu'il soit le plus près possible du géoïde. Il existe de nombreux modèles d'ellipsoïdes.

Ephémérides

Ensembles de paramètres qui décrivent l'orbite d'un satellite.

ITRS89

(European Terrestrial Reference System 1989)
Système géodésique adopté par les Européens. Il coïncide avec ITRF à l'époque 1989.0 .11 est attaché à la partie stable de la plaque eurasienne, à une époque quelconque on applique une vitesse théorique de la plaque sur les coordonnées. L' ETRFyy, réalisation de ETRS utilise des points ITRFyy européens et des points de densification par GPS. Le Réseau Géodésique Français est exprimé en ETRS89.

Géoïde

Les surfaces sur lesquelles le potentiel de pesanteur est constant [W = Cte] sont appelées surfaces équipotentielles ou de niveau. D'après les propriétés des fluides en équilibre, la surface moyenne des grandes nappes d'eau : mer, océan,.., est une surface équipotentielle. On choisit l'une d'entre elles, appelé géoïde - la surface moyenne des océans - pour définir la surface du niveau zéro à partir de laquelle on comptera les altitudes. En fait, cette surface est difficilement accessible. Même sur les océans, où la houle, les marées peuvent être moyennées, les différences de température, de salinité, les vents, peuvent modifier le niveau moyen. Sous les continents, le géoïde n'est défini que d'une façon indirecte.

Gisement

La notion de gisement est définie par l'angle d'une direction par rapport à l'axe des "N" d'une projection. L'axe des "N" (ou "Y" du carroyage) est égal à la direction du "Nord de la projection"). Cet angle est compté en grades ou en degrés dans le sens rétrograde à partir de l'axe des "N".

GPS

(Global Positioning System)
C'est le système de positionnement par satellite à l'échelle du globe. Le lancement du premier satellite a eu lieu en 1978. Le système a été déclaré pleinement opérationnel février 1994. Il avait été conçu, au départ, par le Département de la Défense des USA, pour des applications militaires, mais on a ensuite étendu son utilisation aux applications civiles, en particulier pour la géodésie.

Gravimétrie

Mesure du champ de gravité. La forme de la terre est obtenue par une méthode faisant intervenir les mesures localisées de la pesanteur réelle. Il s'agit d'effectuer la comparaison entre les mesures réelles de la pesanteur (g) et les valeurs d'un modèle théorique (λ), c'est-à-dire des anomalies de gravité;

Les écarts constatés permettent:

- d'améliorer le modèle en le complexifiant: intervention du relief, hypothèses sur les densités etc...
- de déterminer les caractéristiques du géoïde réel par rapport au modèle et donc d'aboutir à la "forme de la terre".

Grille de paramètres de transformation de coordonnées GR3DF97A

Dans le contexte de l'introduction d'un nouveau système géodésique de référence pour la France métropolitaine, le RGF93, l'IGN met à la disposition des utilisateurs un ensemble de processus de transformation de coordonnées de manière à faciliter le passage de l'ancien système, la Nouvelle Triangulation de la France (NTF), au nouveau.
Le principe du processus de transformation est l'interpolation, dans un semis de points régulièrement répartis, ou "grille", de paramètres tridimensionnels de translation entre systèmes.

GRS8O

(Geodetic Reference System 1980)
Système de référence, mais aussi l'ellipsoïde associé adopté par l'UIGG (Union Internationale de Géodésie et Géophysique) à Canberra en 1979.

IGTRFnn

ITRF (International Terrestrial Reference Frame)

Longitude origine

C'est la longitude du méridien origine de la représentation, généralement comptée par rapport au méridien international.

Matérialisation

Le Réseau Géodésique Français est équipé de repères adaptés à tout type d'utilisation.

Méridien origine

Les longitudes sont le plus souvent comptées positivement vers l'est, toujours par rapport à un méridien origine qui peut être celui de Greenwich (méridien international), ou encore propre à la géodésie d'un pays (méridien de Paris pour la France).
Chaque méridien origine est défini numériquement par sa longitude par rapport au méridien international. Le méridien de Paris est à 2° 20' 14.025" à l'est de celui de Greenwich.

Module linéaire, altération linéaire

Le module linéaire "m" est le rapport (distance en projection) I (distance sur l'ellipsoïde) L'altération linéaire est "m" - 1. L'ordre de grandeur des altérations linéaires peut atteindre quelques mètres par kilomètre pour une projection couvrant la France entière.

NTF

Nouvelle Triangulation de la France.

Point de Laplace

Dans les réalisations géodésiques comportant un point fondamental, tous les autres points "m" ont été calculés de proche en proche, par triangulation, à partir de celui-ci et non à partir de mesures astronomiques. Sur certains points du réseau, appelés "points de Laplace", on a effectué cependant des mesures astronomiques pour "réorienter" les figures géodésiques. Ces mesures étant utilisées non pour calculer la position du point mais pour déterminer l'image de la verticale physique en ce point et en déduire un azimut astronomique ramené au trièdre géodésique local. On met alors en évidence la déviation relative de la verticale. L'azimut calculé est appelé azimut de Laplace.

Exemple : La Nouvelle Triangulation de la France a placé l'ellipsoïde Clarke 1880 tangent au géoïde en un point, la croix du Panthéon à Paris : point fondamental de la NTF. L'altitude "H" et la hauteur ellipsoïdale "h" sont ici égales, la verticale et la normale sont confondues.

Projections

On utilise une représentation plane de la terre ou projection afin de:

- représenter sur une surface plane une partie d'un modèle ellipsoïdal de la surface de la terre.
- obtenir des valeurs métriques plus exploitables que l'unité angulaire.
- rendre plus facile une évaluation des distances.

Représentation plane

On utilise une représentation plane de la terre ou projection afin de:

- représenter sur une surface plane une partie d'un modèle ellipsoïdal de la surface de la terre.
- obtenir des valeurs métriques plus exploitables que l'unité angulaire.
- rendre plus facile une évaluation des distances.

Réseau géodésique

Un réseau est un ensemble de points physiquement liés à la croûte terrestre dont on décrit la position définie par des coordonnées estimées et leurs variations.

RGF

Par densification des points européens du réseau mondial, l'IGN a commencé à établir en France, dès 1993, un réseau géodésique complémentaire, le R.G.F. La technique d'observation est celle de la mesure satellitaire GPS assurant une cohérence de niveau centimétrique aux coordonnées publiées des différents points. Le Réseau Géodésique Français (R.G.F.) est la matérialisation du nouveau Système Géodésique de Référence RGF93.

RGF93

Système de référence précis, adapté aux technologies modernes, et compatible avec les références mondiales. Ce système est tridimensionnel et géocentrique et correspond à la réalisation française du système européen ETRS89, lui-même compatible avec les systèmes mondiaux, tels WG584.

Similitude

Transformation ponctuelle conservant les angles, composée d'une rotation et d'une homotétie de même centre.

Surfaces équipotentielles (voir géoïde) Triangulation

Technique qui fut utilisée en géodésie pour construire un canevas de points connus en coordonnées, au moyen de mesures d'angles et d'une distance, ainsi que de calculs géométriques.

UTM

Universal Transverse Mercator; projection cylindrique transverse.

VLBI

Very Long Baseline lnterferometry (interférométrie à très longue base).

WGS84

(World Geodetic System 1984)
Système mis au point par le département de la défense des États-Unis ; défini à partir:

- de coordonnées de points par observations Doppler sur satellites,
- d'un ensemble de données de définitions : constantes fondamentales, développement du champ en harmoniques sphériques, etc... WGS84 a été déduit de la première réalisation WGS72 par une transformation à 7 paramètres. L'exactitude de ce système est de l'ordre du mètre. C'est ce système qui est utilisé pour les éphémérides radiodiffusées par les satellites GPS. L'ellipsoïde associé au WGS84 est IAG-GRS8O.

 
Copyright 2007 © INC